26 juillet 2005

Vol n°15 - Dernières recommandations de mon instructeur

zp_parking1Ce matin, je suis le premier élève à arriver. Deux avions sont en exercice de tour de piste à St-Cyr, et aux Alcyons, ça vole pas beaucoup en local …. Des 4 DR221 avion-école du club, je prends le seul opérationnel dans le hangar, Fox-Zoulou-Papa [F-BOZP] au milieu des 4 DR400 qui ne volent pas…. Kilo-Hotel est en révision mécanique, Zoulou-Uniforme est en Corse pour 1 semaine, et Romeo Tango est au tour de France des jeunes pilotes avec Thibaut Arend …

Vol quasi de routine aujourd’hui (quoique la routine ne doit pas nous envahir comme vous le lirez plus bas …), tours de piste (encore et encore …) et des exercices d’atterrissage en panne moteur – encadrement, remise de gaz, et panne en montée …

Pour la faire courte, purges, prévols intérieure / extérieure, tout fonctionne, pas une vis ne s’est dévissée, niveau d’huile correct, la mécanique des volets fonctionne, les élingues de direction ont bien tendues … tout va bien, l’avion est prêt à voler. Je prépare ma hauteur de siège, câble mon casque et en profite pour noter le compteur de départ moteur (pour ne pas l’oublier …) Je suis fin prêt pour qu’Olivier vienne me « seconder ».

A peine le temps de l’attendre sur le banc du club, le voilà qui sort, je suis assez tranquille dans ma tête (ouf, quel progrès depuis le premier vol !!) je me sens plus sûr, je me suis préparé mentalement aux exercices de panne moteur. Aucun souffle de vent dans la manche à air. « On peut t’en commander un peu si tu veux Dimitri » me lance Olivier goguenard… « Allô Météo-France ? On voudrait 25 nœuds plein travers … » Trêve de plaisanterie.

Une fois dans le zinc, premier contrôle de l’instructeur à son élève « Tu as vérifié s’il y a du pétrole ? » Comme je n’ai pas vérifié, j’allume la batterie, l’aiguille de pétrole vire plein droite. Un plein a été fait. « Et si ton indicateur est faux ? » Mes yeux balaient le tableau de bord afin de trouver un second repère de secours… Un indicateur de « niveau bas d’essence » est présent à droite du voyant de pression d’essence… « Oui … et encore ? » Je sèche … Olivier sort le carnet de l’avion de la pochette, ouvre la page du jour et contrôle. « Un plein a été fait en fin de vol hier après midi, c’est là que tu peux être sûr en arrivant qu’il y a du pétrole… »

Maintenant je le saurai.

Olivier joue avec son portable, et je comprends sans dire mot que le but est de me rendre totalement autonome. D’instructeur il devient peu à peu passager et je prends petit à petit mes « galons » de Commandant de bord, responsable de mon aéronef. J’allume Zoulou Papa, prends l’ATIS (information de l’aérodrome) qui disait ceci : « St-Cyr bonjour, information alpha prise à 7h30 UTC, piste en service 30 gauche, attention piste Sud fermée pour fauchage, vent calme, visibilité 8 kilomètres, température 18°C , point de rosée 14°C, humidité 80%, Québec Novembre Hotel 1012 HPa, unité zéro, unité deux, Québec Fox Hotel 998, neuf neuf huit, coucher du soleil 19h 36 UTC, informez lors de votre premier contact que vous avez bien pris l’information alpha… »

Tout va bien, j’ai tout bien allumé, je fais ma radio pour le roulage, je suis autorisé à rouler via taxiway jusqu’au point d’arrêt 30 droite…. Je roule au point d’arrêt habituel et je m’arrête…. D’un coup la tour m’interpelle : « Correction, Zoulou Papa, j’avais bien dit piste 30 droite… » Je me tourne vers Olivier qui me répond « Démerde toi, tu es seul dans l’avion…. » Alors j’interpelle la tour « Pouvez vous répéter Fox Zoulou Papa ? » et la tour de renchérir « Fox Zoulou Papa, vous devez roulez 30 droite – Pouvez vous préciser, Fox Zoulou Papa ? – Fox Zoulou Papa roulez au point d’arrêt 30 gauche par taxiway bravo…. » Je suis largué. C’est là qu’Olivier intervient :  « Je t’ai laissé faire, Dimitri, où sommes nous là ? – Point d’arrêt 30 … gauche –Exact ! Et où devons nous nous tenir prêts ? – 30 droite… - Oui, on va pas décoller là où il y a une faucheuse ! Je te fais réécouter l’ATIS. » Et il me refait écouter l’ATIS.

Diagnostic : Mauvais interprétation de l’ATIS, deuxième erreur, mauvais dialogue avec la Tour, qui était susceptible de m’aider à voir était le taxiway bravo … car on ne décolle jamais en 30 droite mais en gauche. Et c’est toujours dans ce cas-là que l’on se dit à soi-même « Et bien maintenant je le saurai… »

C’est pas grave, alors je fais demi tour, revient sur le taxiway en dur, et remonte ce dernier jusqu’à la branche bravo qui nous mène au seuil de piste de la 30 gauche. Maintenant que j’y pense, j’ai été perturbé par le fait que le taxiway alpha ait été fermé à cause du raccourcissement de la piste 30 gauche. Le Bravo est toujours ouvert !!!

Nous voici au point d’arrêt. Dernières vérifications, je ferme la verrière, boucle ma ceinture, termine de régler les instrus de vol, essais moteur faits je suis prêt au décollage. « Autorisé au décollage 30 droite, vent 6 Nord-Est nœuds… » (auparavant j’avais encore fait ma deuxième connerie de la journée, commencer à m’aligner sur le taxiway central ! Eh oui les balises de bord de piste sur une piste gazon sont blanches et non pas jaunes…) Alignement du directionnel sur le QFU de piste, 295… C’est bon, plein gaz, badin actif pas de voyant, on a les tours… 50 km/h ligne de vol !!! Et là Olivier reprend la tirette des gaz et tire tout au ralenti. « Exercice de panne avant décollage Fox Zoulou Papa… » on laisse le zinc ralentir, retomber sur la roulette arrière, et on freine ….

Roulage immédiat sur taxiway central. Action après avoir quitté la piste, coupure de la pompe électrique, rentrée des volets. Motif de l’arrêt ? « Regarde le verrouillage de ta verrière, Dimitri… » Un ergot n’était pas bien rentré dans son logement. Olivier avait senti le vent sur sa tête …

Cela m’a permis de connaître l’accélération-arrêt avant décollage…

Allez, je repars par le taxiway central jusqu’au seuil, je suis prêt au point d’arrêt. Autorisé à décoller.

Plein gaz, tours, badin, no-lights ! Je continue, 50 km/h ligne de vol, décollage en trente quelle galère, les effets moteur d’additionnent à l’effet du vent traversier !! Pied à droite, on part à droite, pied à gauche pour recentrer et ben non, on se met à ballotter de gauche à droite, l’avion rebondit, j’attends patiemment les 100 km/h pour décoller… Allez c’est bon décollage et pied à droite pour les effets moteur …. 10° à droite en plus pour éviter le déranger les riverains d’en dessous… Les conneries sont passées…

Mes tours de piste se passent bien… mes plans d’approches sont bons, tout est correct, même si mes atterrissages ne sont pas toujours en assiette de touché !! Parfois en légère ligne de vol ! Mais je semble bien gérer la chose, manque de l’entraînement…

Second exercice, encadrement avec atterrissage en 12 (eh oui l’ATIS vient de changer la piste en service) 1500 pieds, on est à la verticale du terrain à angle droit avec les axes, et je me met à 140 km/h en vent arrière pour la 30, Olivier reprend les commandes pour faire un 360 et revenir à la verticale « Tu voudrais pas atterrir avec un avion face à toi Dimitri ?... » Allez cette fois c’est la bonne, je décompose mon circuit d’encadrement, je gère ma hauteur, dans la lucarne arrière j’ai la piste je vire en vent arrière, en bout de vent arrière, j’ai la piste sous ma nervure, je sors un cran de volet, virage main droite, je vise la piste 30 gauche … deuxième cran de volet pour ralentir, c’est bon j’ai le plan ! A 3 mètres « Remise de gaz ! » Toc toc, tout se déroule dans ma tête, légère assiette de montée, plein gaz, coupure de la réchauffe-carbu, et enfin rentrée des volets douuucement …. C’est bon c’est réussi !

zp_parking2On aborde enfin les circuits de basse hauteur, on prend un peu de vitesse 140 km/h, à 150 pieds sol, virage à 30° et on continue de montée jusqu’à 700 pieds QNH, pour aboutir en vent arrière face au château (ouah la classe), puis en fin de vent arrière pour virer en finale, je dois avoir la piste dans la lucarne à 45° derrière, c’est bon, hop virage, je vise la piste intercepte le plan, sort le deuxième cran de volet… C’est gagné ! J’en referai un deuxième sans qu’il n’y ait de problème … C’est déjà la fin de la séance (59’) .. « On va faire un complet Dimitri et rentrer… Maintenant, tu veux faire un tour tout seul ? » Je suis crevé, pas question de me risquer à continuer.

Mais Olivier a l’air satisfait, et moi aussi. Je serai bientôt lâché seul dans les airs. Comment décrire cette immense satisfaction qui clôt la première partie de mon apprentissage… je repense à tout ce que j’ai appris en 13 heures de vol, tout ce savoir de pilotage, toutes ces peurs vaincues… quel chemin parcouru !

A dimanche !

Posté par fire_bird à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Vol n°15 - Dernières recommandations de mon instructeur

Nouveau commentaire